Isciadventure

1 an autour du monde - avant de se jeter à l'eau

Partir à l’aventure nécessite souvent quelques préparatifs. Les premières choses que j’ai décidé de régler ce sont les « oui, mais.. » qui freinent le départ. Ce sont souvent de biens mauvaises excuses et une seule réponse leur tord le cou à toutes : qu’est-ce que je risque de regretter le plus? être partie malgré ces oui, mais.. (quitte à ce que certains se réalisent), ou rester sagement dans mon confort? La réponse est toute trouvée donc aucune excuse n’est envisageable. La seconde étape est la seule qui soit vraiment importante : préparer son retour. Certains partent dans l’optique de ne jamais revenir. Ce n’est pas mon cas. Le plus dur n’est pas tellement de partir, ce sera de revenir. Il convient donc dans mon cas de lister les difficultés qui risquent d’être rencontrées à mon retour et d’en limiter l’impact avant de partir. Mes principales préoccupations à ce titre ont été le logement et le travail. 

Concernant le travail, mon seul risque était que je doive démissionner. Le seul risque à mon retour aurait donc été de devoir chercher un travail, et potentiellement ne pas le trouver tout de suite. Chercher un travail ne devrait pas poser de problème, c’est donc juste une problématique financière au retour. Côté logement, sans travail il aurait bien été impossible à Paris de trouver un logement. Aussi, le plus simple était : de garder mon logement dans lequel j’étais locataire. Mais cela induit un coût élevé et de littéralement jeter l’argent par les fenêtres. Ou de devenir propriétaire, cela induit un coût élevé mais l’argent n’est pas jeté. La problématique de la sous location étant identique d’un côté comme de l’autre. J’ai donc opté pour la seconde solution. Mon aventure a donc débuté par des recherches d’appartement à vendre. Je crois que je suis originale dans ce genre, toutefois je trouve cela très rassurant de savoir qu’à mon retour, j’aurais mon appartement. Cela règle aussi le problème de savoir quoi faire de ces meubles si on rend son appartement, etc.. La problématique du travail s’est résolue d’elle-même puisque mon patron m’a accordé un congé sans solde. Reste le dernier point : l’entourage. Si certains de mes amis/famille m’ont soutenue d’emblée, il est plus difficile pour d’autres de concevoir la réalité de ma démarche, voire certains ont carrément été chercher tous les freins existants pour me convaincre de rester vivre dans une réalité proche de la leur. Dans tous les cas, il faut garder en tête qu’un an, c’est long, qu’il se sera passé énormément de choses pendant mon absence, qu’à mon retour j’aurais changé, eux aussi. Malgré tout, je serais surement bien content de les retrouver et même pendant mon voyage je serais bien contente de pouvoir partager mes aventures avec des gens qui me connaissent. Il conviendra donc de garder contact avec mon entourage. Pour ce faire, un blog me paraît être un outil adéquate.

 

Publié à 15:52, le 9/06/2015, dans Avant de partir,
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 251 sur 251 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Avant de partir
bolivie
Cambodge
Canada
Chili
Chine
Indonesie
Malaisie
New york 2017
Nouvelle Zelande
Paraguay
Perou
Thailande
Uruguay
Vietnam

Derniers articles

New york suite et fin
Day 2 New york
Nouveau voyage : New York City
Avant dernier jour !
Retour à Montréal

Sites favoris

le blog version "publique"
L'album photo flickr
Album photo comboost : Chine et Viêtnam
Album photo comboost : Cambodge et Thaïlande
Album photo comboost : Malaisie et Indonésie et nouvelle Zélande
Album photo comboost : chili, argentine, uruguay et paraguay
Album photo comboost : boliVie et perou
Album photo comboost : canada

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email